Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Touche la trace

dimanche, 12 octobre 2008 | Touche la trace

L'idée d'un ciel femelle qu'on touche du front et des lèvres en marchant.

Les idées disparaissent si on ne prend pas le principe de noter ce qui survient en pensée.

J'écris tout, j'ai trois ou quatre carnets dans le sac où je range mes papiers, ceux que les flics réclament quand ils me croisent avec l'allure d'un sdf. J'écris tout depuis la phrase de Savitzkaya lue dans quel livre, Un fou trop poli ?

Ce qui n'est pas écrit ne le sera jamais.

Merci Eugène. Il y a des phrases qui aident.

16:31 Publié dans Ce qui n'est pas écrit ne le sera jamais | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo, journal, photographie, littérature, photolittérature

Les commentaires sont fermés.