Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mais qui est Lutz Bassmann ?

lundi, 29 septembre 2008 | Mais qui est Lutz Bassmann ?

Dans le dictionnaire de la langue espagnole, le duende a deux significations. Premièrement, et conformément à l’étymologie du mot, qui dérive de « dueño de la casa » (maître de la maison), le duende est un esprit qui, d’après la tradition populaire, habite certaines maisons en y causant quelques dérangements. Il s’agit d’une sorte d’esprit follet, de démon ou de lutin qui parcourt et intervient dans l’intimité des foyers.

Le deuxième sens du mot est enraciné dans la région andalouse et la culture du flamenco. Le duende désigne alors littéralement « un charme mystérieux et indiscible ».

Les haïkus de L. Bassmann, écrits en prison juste avant le silence de la mort, ont ce charme mystérieux et indiscible qui nie l'idée que nous puissions être encore en liberté dans les villes de l'empire.

Quand ils tabassent les politiques
il faut attendre qu’ils en tuent un
pour que le calme revienne 

 

20:29 Publié dans Bassmann appelle Tassili, féérie anonyme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo, journal, pos-exotisme, photographie, littérature, photolittérature

Les commentaires sont fermés.