Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pierre

mercredi, 10 septembre 2008 | Pierre

Il s'appelle Pierre, il vient de Marseille d'où il a pris un train jusqu'à Arles. Son nom de famille j'ai oublié, mauvaise mémoire et c'est de pire en pire, mais pas les photos qu'il me montre deux par deux, petits formats au bout des doigts qui tremblent et vont vite, vite sous mes yeux parce que les images doivent jaillir, encore plus vite parce que l'urgence accélère la venue des images deux par deux, elles sortent de plusieurs boites où il les a rangées en désordre, impatient et trop de choses à raconter qu'il s'emmêle dans les mots, s'éparpille, se retrouve d'un seul coup avec toute sa colère devant moi, de la salive aux commissures des lèvres et dans l'oeil la plus belle étincelle.

12:07 Publié dans Nous, les moins-que-rien, fils ainés de personne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo, journal, photographie, littérature, photolittérature

Les commentaires sont fermés.